• Cours sur l'histoire, le temps et l'existence

    Cours sur l'histoire, le temps et l'existence

    L’histoire est-elle le propre de l’homme ?

     Introduction : Peut-on se passer de l’histoire ?

    Peut-on vivre en dehors de l’histoire ? (Vivre dans les pages sport par exemple est-ce vivre dans l’histoire ? Vivre au jour le jour, suivre la mode ?) Si oui, dans quel temps vivons-nous ? « H »istoire et « h »istoire…)

                Quelles visions ou quelles représentations avons-nous de l’histoire ? Et d’où nous viennent-elles ?

                            L’abstraction, l’érudition, le caractère ennuyeux, lointain…

    Le cours d’histoire (à l’école) :

    Comment distinguer un bon d’un mauvais cours d’histoire ? Qu’est-ce qu’un cours « vivant » ? (les dangers d’un cours trop « vivant »…) Pourquoi les gens ne s’intéresse pas à l’histoire ?

    Que signifie se passer de l’histoire ? = ne pas avoir de conscience historique

     

     I-             Comment écrit-on l’histoire ? (Qui fait l’histoire ?)

     

    A) L’histoire au quotidien : Les actualités et l’histoire  (visions anhistoriques…) 

         Peut-on comprendre l’histoire si on ignore le passé ? 

    La place de l’histoire dans les actualités (journaux papiers, télévisés, radio…) et l’audience des émissions d’histoire (les différentes formes d’intérêt…). Analyse médiologique : La part et le traitement de l’histoire dans les actualités télévisées (journal de 13h, la « grand messe » (!) du 20h00 : le sommaire et le décor, les émissions spécialisées, la télé, le journal, la radio, les livres…). 

    -                    Qu’est-ce qu’un fait ? Qu’est-ce qu’une image ? L’image est-elle plus objective sans le commentaire ?

    -                    Texte 1 : Pierre Bourdieu, Contre feux. « Visions déshistoricisées et déshistoricisantes » = dépolitisées et dépolitisantes…

    -                    Qu’est-ce qu’un événement historique ?

    -                    Critique des médias par Guy Debord, La société du spectacle (livre +film) : Le règne du spectaculaire et l’absence de mémoire et de conscience historique. La fabrique de l’histoire dans la mode, le sport, les jeux, les visites des musées… (L’historique sans lendemain, l’Equipe).

     

    B) L’histoire des historiens : problèmes épistémologiques.

    -                    Texte 1 : François Irénée Marrou, Comment on écrit l’histoire ?

    L’histoire événementielle et l’histoire structurale (Les écoles historiques)

    A quoi s’intéresser dans le passé (intentions, personnes, institutions…) Cf : Karl Marx

    -                    - Textes 2 : Paul Ricœur, Histoire et Vérité 

                L’objectivité, subjectivité et dignité de l’histoire en question.

     

                Conclusion : Pourquoi faire de l’histoire ? Comprendre pour agir (fonction pratique ?)

                            Le devoir de mémoire (Primo Lévi),

                            L’histoire comme Humanitas (lieu de fabrique du lien) : le patrimoine historique de l’humanité et la responsabilité (pas de responsabilité sans mémoire)…

                            La paix et la justice comme horizon de la mémoire : Les exemples de "processus de réconciliation" dans situation de fin de guerre " lire une page avant de la tourner" et le pardon (contre la fatalité de la faute).

     

    II – L’histoire est-elle le propre de l’homme ? 

    A partir de quel moment peut-on dire que l’humanité est entrée (entre) dans l’histoire ? Qu’y avait-il avant ? (les générations superposées) Qu’est-ce qui change avec entrée ? L’humanité est-elle entrée dans l’histoire une fois pour toute ?

    L’entrée dans l’histoire : faire la liste des différents critères…

    Texte possible d’Edgard Morin, L’homme et la mort (facultatif)

     

    A) «Humanitas » (histoire) et humanité :

    En quel sens peut-on dire que sans histoire il n’y a pas d’humanité ?

    Texte 1 : Hannah Arendt, La crise de la culture

    « Sauver/garder »

    Texte 2 : Hannah Arendt, La crise de la culture

    « Les hommes sont les seuls mortels » Zoè et Bios

    Texte 3 : Hannah Arendt, La crise de la culture

    « La dimension historique des grands actions accomplies par les hommes »


    B) L’histoire a-t-elle un sens ? Y’a t-il un progrès dans l’histoire ?

    Analyse du sujet : Toute recherche portant sur le sens de l’histoire est-elle finaliste (religieuse) ?

                Quel sens cherche-t-on ?

    Formulation : Y-a-t-il un progrès dans l’histoire ?

     

    a)    La question du sens de l’histoire appartient-elle à l’histoire des historiens ?

    -                    Le constat et l’enquête De facto :

     Si retourne sur l’histoire et les événements historiques : Pas de progrès linéaire, des hauts et des bas. L’histoire apparaît comme une suite de guerres, de violences et de tumultes avec quelques bonnes actions…

    Conséquences : On pourrait désespérer de l’histoire ?

                Problématique : Peut-on désespérer de l’histoire ?

     

    b) Peut-on se passer de l’Idée de progrès dans l’histoire ?

    Le progrès : un simple fait (historique) ou une valeur

    Ni pessimisme, ni optimisme : une enquête De juris (de droit)

     

    Texte : Emmanuel Kant, Idée d’une histoire universelle du point de vue cosmopolitique

    La triple fonction (valeur) de l’Idée :

    -                    Fonction (valeur) éthique : Le progrès comme postulat de la Raison pratique : « Faire comme si » pourquoi ? Un devoir moral pour affirmer l’existence de la moralité et du caractère raisonnable de l’homme (une Idée de la morale).

    Problème de l’existence du Bien et du Mal : D’où vient la Raison si au départ l’homme est mauvais (animal) ?

    -                    Fonction (valeur) pratique : Un Idéal régulateur, une règle pour s’orienter dans l’action.

    -                    Fonction (valeur) historique : S’inscrire dans l’histoire du progrès, trouver des antécédents se reconnaître dans une histoire qui n’est pas la sienne et apprendre.

     

    Complément : Le problème de la Raison dans l’histoire (Texte de Hegel, La raison dans l’histoire) Comment faire de l’histoire ou de la philosophie, comment penser l’existence d’une Raison à l’œuvre dans l’histoire après la Shoa (et autres génocides)

     

    Conclusion : Y’a t-il un devoir de mémoire ?

    Dissertation

    Texte de Jouttard, "Différence entre devoir de mémoire et devoir d'histoire" (article)

    Texte de Nietzsche (sur la nécessité de l'oubli)

    Texte de Primo Lévi, Le devoir de mémoire


    Tags Tags : , , , ,