• La perception

     

    Cours sur la perception : Perception et Vérité

     

    Introduction : problématiques et pistes de réflexion.

    - De quelle vérité la perception est-elle capable ? ou La perception est-elle capable de vérités ?

    Les apparences sont-elles nécessairement trompeuses ?

    (Faut-il se méfier des apparences ?)

    I-              La perception est-elle le reflet de la réalité ? La perception est-elle le miroir d’une réalité unique ?

        A)   Connaissances et habitudes pratiques : Bergson, Le rire

        B)    Connaissances et opinions : nous ne voyons que ce que nous savons. Platon, République L.VII. Le monde des effets et celui de la connaissance des causes

    C)    Connaissances et sens : Descartes, Méditations métaphysiques (méditations secondes) : expérience qutoidienne et vérité scientique. Exemple de la lumière expliquée par les sciences.

     

    Transition : Existe t-il une réalité unique (un « réel en soi ») indépendant de la perception que l’on peut en avoir ? (Et si c’est la cas : La multiplicité des perceptions du réel nous empêche t-elle de nous entendre et de rechercher la vérité ?)

    Texte du Baron Jacob Von Uexküll

    Texte de Berkeley : « Etre c’est être perçu »

    Reprise des concepts de RÉEL et de Vérité : critique de la distinction sujet/objet (subjectif/objectif). Une conception « constructiviste » de la réalité.


    II-            Qu’apprend-on du monde, des objets ou des êtres lorsqu’on les perçoit ? Y’a t-il une connaissance propre à l’expérience sensible ?

         A)   Essence et apparence : les « qualités premières » et les « qualités secondes ». Les qualités sensibles (ou esthétiques) ne sont-elles que des qualités secondes ?

    -       Texte de Merleau-Ponty, Le Causeries de 1948 (à écouter en audio) : La vie expliquée par la science et la vérité du vécu. L’art peut-il nous en apprendre sur la vérité du monde ? Que signifie penser en couleur, en gestes ? (Dis-moi ce que tu perçois…)

    -       Illustrations possibles : Murielle Barbery, L’élégance du hérisson. Abécédaire de Gilles Deleuze

         B)    Percevoir c’est habiter : donner du sens au sensible.

    -       Poésie (art ou artisanat) : « donner la parole aux choses muettes », ce qui parle et ce qui me parle

    -      La phénoménologie et « l’homme habite en poète »

     

     

     


    Tags Tags : , , , ,